Découvrez le SR1 Race Rhino de Lonestar

Lorsque le Yamaha Rhino a été lancé pour la première fois, il a révolutionné le marché du tout-terrain, créant un tout nouveau segment de produits et de concurrence. Pendant près de quatre ans, le Rhino détenait la propriété exclusive du marché des côte à côte (ou buggy) nouvellement créé, et les propriétaires de Rhino étaient inondés de nouvelles offres de produits et d’options, des outils agricoles aux modifications de moteur et aux kits de suspension. Le boom des rhinocéros a coïncidé avec notre boom économique, et des rhinocéros fortement modifiés et fortement modifiés ont été construits dans tout le pays. Le fléau de l’innovation est d’avoir toutes vos cartes sur la table avant que quiconque ne s’assoie, et comme pour tout ce qui est révolutionnaire, la concurrence a pris note du succès de Yamaha, ainsi que des produits que les consommateurs ont photographiés sur leurs machines et des offres de copie de les autres équipementiers ont rapidement suivi. Alors que certaines machines essayaient de surpasser le rhinocéros, d’autres se concentraient simplement sur «l’assommer». Le Polaris RZR a immédiatement commencé à dominer la concurrence, en partie grâce à un avantage de cylindrée de 140 cm3, un centre de gravité bas, un débattement de suspension plus long et une approche non militaire, mettant de nombreux propriétaires de rhinocéros compétitifs dans une situation difficile: sacrifiez votre investissement simplement – Rhino a-t-il décidé d’acheter un RZR, ou sacrifiez-vous la fiabilité en construisant un moteur Rhino fortement modifié, mais notoirement peu fiable, dans le but de rivaliser?

Entre Weller

Weller Racing à Chandler, en Arizona, se targue que tout ce qui fonctionne au gaz fonctionne mieux et, confronté à la situation difficile susmentionnée, il a proposé une troisième option: déposer un moteur plus compétitif dans le châssis du Rhino. Après tout, des tonnes de rhinocéros modifiés étaient immédiatement obsolètes, et avec le ralentissement de l’économie, les gens n’étaient pas prêts à accepter l’idée et dans la plupart des cas, ils ne pouvaient tout simplement pas se permettre de vendre leurs chers rhinocéros pour un tiers de ce qu’ils ont investi pour recommencer avec une nouvelle machine. Avant la sortie du Commander 1000 de Can-Am cette année, Arctic Cat était le seul fabricant de QUAD et de SxS sur le marché avec un moteur de 1000 cm3, alors Weller a opté pour un vélo de rue qui non seulement glisse relativement facilement, mais qui produit également environ 138 chevaux. que le moteur d’origine Rhino. Ce n’est pas une faute de frappe; Avec le Rhino de 700 cm3 standard produisant environ 22 chevaux, le moteur Yamaha YZF R1 de 1000 cm3 produit environ 160 chevaux et est non seulement extrêmement fiable, mais également facilement disponible.

Entrez Lonestar

Le concept R1 Rhino de Weller Racing est devenu une réalité à seulement huit kilomètres au siège de Lonestar Racing, ce qui a aidé à concevoir et à fabriquer le kit de conversion. Peu de temps après l’achèvement du projet, il a été dévoilé lors de la manche Phoenix de la Lucas Oil Off Road Racing Series (LOORRS), où il a failli voler la vedette. Le son distinct du moteur R1 a été un succès auprès des fans et des promoteurs, ajoutant une classe pour la série LOORRS 2010. Un livre de règles pour la classe R1 l’a rendu officiel, et l’inclusion de la R1 était juste le genre de justification de Dan Fisher. Lonestar Racing recherchait. « La chose est incroyable, et plus nous sommes entrés dans le projet Weller, plus je savais que Lonestar devait en construire une nous-mêmes. Quand nous avons appris que ce serait une machine de course pour 2010, nous sommes allés à fond et avons commencé à sponsoriser pour le soutien. . La série Lucas Oil est une affaire énorme, et ils courent devant plus de 15 000 fans chaque semaine. « 

Greg Frantz était à la tête du projet Lonestar, dont l’objectif était de construire une machine hautement reconnaissable qui surpassait simplement et systématiquement tout le reste sur la piste.

Plutôt que de rééquiper un moteur R1 sur un châssis Rhino existant, Lonestar a décidé de construire une machine entièrement personnalisée en utilisant uniquement les rails et les supports de suspension d’un cadre Rhino 2006 standard, comme spécifié dans le livret de règles. Le reste a été remplacé par des tubes et plaques 4130 soudés au TIG, puis renforcés par le kit de pliage du châssis de course LSR. En substance, le Lonestar SR1 Rhino est toujours basé sur le Rhino original, il suffit de regarder très, très profondément pour voir les similitudes. Le livret de règles stipule également que l’emplacement du moteur est basé sur le kit de montage du moteur Weller Racing SR1, qui a suivi le LSR, mais au-delà de cela, la machine a été littéralement conçue autour du conducteur. Pour optimiser l’expérience de conduite, le placement du siège doit être parfait. Une fois placé, le châssis a été construit autour des sièges en mettant l’accent sur le fait de garder tout étroit avec le centre de gravité le plus bas possible. Une fois la partie inférieure du châssis terminée, l’attention s’est tournée vers la direction, l’association d’un boîtier de direction assistée Unisteer et d’un pignon et crémaillère Rackzilla avec l’accélérateur de direction 2: 1 de Coleman. Un guidon NRG et une libération rapide complétaient les composants de la direction, suivis d’une pile à combustible Jaz Products, d’un radiateur et d’un ventilateur Honda Civic, d’un capot de radiateur LSR et d’un refroidisseur d’huile Derale, qui complétaient la moitié inférieure du châssis. La partie supérieure du châssis a été créée à l’aide d’un logiciel de modélisation 3D de pointe et est devenue une réalité dans l’atelier de fabrication de Lonestar. Le châssis a été fini avec des pare-chocs avant et arrière et des barres de grain Lonestar. Le résultat final est une machine quelque peu Porsche composée de courbes à grand rayon sur les tubes principaux et de lignes épurées partout ailleurs. Quant à la création d’une machine qui se démarque, Lonestar a réussi un coup de circuit.

Le châssis étant presque terminé, l’attention a de nouveau été dirigée vers l’habitacle. Pour surmonter la sensation quelque peu à l’étroit et augmenter l’accessibilité, Frantz a remplacé le système de fixation du siège par un système de verrouillage à ressort personnalisé, ce qui facilite le retrait des encombrants sièges à suspension JetTrim XHC. En parlant des sièges, à part leur superbe apparence, les XHC ne pourraient pas être plus confortables et vous tenir littéralement en place lorsqu’ils sont associés aux ceintures de sécurité à cinq points Simpson de 3 pouces. Les règlements LOORRS exigent que le conducteur soit séparé du carburant, des fluides moteur et des acides, de sorte qu’un pare-feu en aluminium de SuperDuty-HQ a été installé avec un capot personnalisé conçu par LSR. LSR a également créé un tableau de bord personnalisé contenant les jauges R1 d’origine et un levier de vitesses personnalisé. Une pédale de frein et d’embrayage Willwood a ensuite été installée pour accueillir l’embrayage manuel du moteur R1 et un accélérateur CNC avec crochet de retour LSR qui a été utilisé pour se conformer aux normes LOORRS. Lorsque vous êtes dans le cockpit réel, il est clair que la machine a été conçue avec le confort de l’opérateur à l’esprit; tout est facilement à portée de main et accessible. La R1 Rhino a une carrosserie noire Fullbore Innovations, ainsi que des panneaux latéraux et de toit en aluminium personnalisés de SuperDuty-HQ et des panneaux de garde-boue arrière en aluminium de LSR. Les larges lignes de carrosserie du Fullbore donnent une belle apparence à n’importe quelle machine et donnent à la cage de sécurité et au châssis personnalisés enduits de poudre verte nacrée de Kryptonite de la R1 un aspect particulièrement beau.

Pour que la classe R1 reste abordable, les règles LOORRS stipulent qu’un moteur standard doit être utilisé, ce qui est logique étant donné que le stock est de 160 chevaux effrayants. Un moteur, une admission et un embrayage 2008 standard ont été installés et couplés à un système d’échappement Muzzy’s / LSR. Le carburant est envoyé au moteur via le jeu de pompe et de régulateur Weller Racing et un programmateur de carburant Dynojet PCIII qui fonctionne avec l’ECU R1 standard pour maintenir le moteur en marche au niveau maximal. Weller Racing a également été utilisé pour les joints homocinétiques, la transmission arrière, la chaîne et les essieux qui, lorsqu’ils sont combinés, transfèrent efficacement toute cette puissance au sol.

Lonestar a décidé que cette machine serait la plate-forme idéale pour présenter son système de suspension XTR-F, qui est basé sur le kit XTR que Lonestar produit avec succès depuis plus de quatre ans. Le kit hautement réglable est de 6,5 pouces plus large de chaque côté et positionne les bras en A avant de 2 pouces vers l’avant et les bras arrière de 2 pouces vers l’arrière pour allonger l’empattement du véhicule. La largeur supplémentaire offre un débattement de 15 pouces et est extrêmement utile grâce aux points de pivotement latéraux du châssis graissables et reconstructibles et à l’utilisation de bagues Delrin de haute qualité. Le côté de la broche utilise des pivots à bille unique reconstructibles pour rendre l’ensemble du kit d’alliage 4130 pratiquement à l’épreuve des balles. Visuellement, la largeur supplémentaire de la suspension couplée aux tours de choc donnent à la machine SR1 un look de camion trophée à part entière. Le kit XTR-F est associé à des amortisseurs à double vitesse de pointe Fox Racing Shox Position Sensitive 2.0. En utilisant des tours de choc, Lonestar a pu absorber les chocs extra-longs sur la voiture et ajuster la géométrie pour des performances optimales. En théorie, le faible rapport de levier de 1,5: 1 du système de suspension empêche les amortisseurs de fonctionner aussi fort, ce qui permet l’utilisation de ressorts plus légers, ce qui se traduit par des chocs plus résistants à la lumière qui nécessitent moins d’entretien régulier.

«Après avoir testé ce kit pour la première fois, il y avait une énorme différence à quel point nous pouvions pousser la voiture plus fort sur des terrains plus accidentés. Des bosses. La conduite est douce comme du beurre et peut supporter les plus gros coups sans sortir du fond,» Frantz nous a dit.

La finition de la machine se compose de toute une série de pièces, chacune choisie pour sa solidité et sa fiabilité. Pour commencer, les broches avant robustes de Trinity Racing et l’ensemble de broches arrière SR1 de Weller Racing sont associées aux moyeux avant OEM Rhino et aux moyeux arrière Weller. Tous les moyeux utilisent des crampons LSR et sont accouplés aux roues Dakar de 14 pouces de Hi-Per Technology enveloppées de pneus Maxxis Cerros. Une barre stabilisatrice ITI maintient la machine sur quatre roues.

Le verdict

Lorsque les machines de course sont jugées en fonction des résultats, le Lonestar SR1 Rhino est sûr d’être un succès. Il n’a fallu que trois essais pour remporter une victoire en Lucas Oils Off Road Racing Series, et la machine continue d’attirer l’attention partout. La capacité de Lonestar à ajuster et régler constamment garantit que le SR1 ne fera que s’améliorer avec l’âge. Visuellement, comme vous pouvez le voir, c’est une explosion, et il est rare de voir quelque chose d’aussi innovant fonctionner si bien dans tous les domaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *